L'histoire de la ferme

Antico Convento di Montepozzali

Le couvent de Monte Pozzali se dressait autrefois à l’intérieur des possessions qui aboutissaient au chateau de Monte Bozaio (Monte Pozzali). Ce manoir constitua un centre de pouvoir important pour les Pannocchieschi, importante famille de ces lieux et dont le patrimoine fut particulièrement lié au lieu d’exploitation des mines. Paganello (surnommé Nello) Pannocchieschi était le propriétaire des mines environnantes.
L’histoire se souvient de lui comme du mari de Pia Dé Tolomei qui est citée par Dante dans la Divine Comédie parmi ceux qui sont morts de mort violente:

“ Ricorditi di me, che son la Pia;
Siena mi fé, disfecemi Maremma:
salsi colui che ‘nnanellata pria
disposando m’avea con la sua gemma”

Divina Commedia- Purgatorio : Canto V versi 130-133
La légende raconte que Pia, devenue génante pour le mari, fut enfermée dans le chateau de pierre qui se dresse sur une colline non loin de Monte Pozzali, forteresse dans laquelle elle fut retrouvée inanimée, au pied de la tour; elle mourut en 1289.

Sa mort a toujours été entourée d’un voile de mystère : la version officielle reste celle du suicide causé par l’immense désespoir mais meme à l’époque, on craignit une action délictueuse de l’époux.
Encore de nos jours, chaque année, au mois d’aout, à Gavorrano, petit village de la Maremme, on célèbre le “saut de la comtesse” en souvenir de la fin tragique de Pia Dé Tolomei et en témoignage d’un malheur passé qui unit et a uni au cours des années de nombreuses histoires d’amour et de passion.
Par la suite, les possessions de Monte Pozzali furent confisquées par la République de Massa. Seulement plus tard, le vieux chateau devint un couvent des soeurs Bénédictines. La légende veut que celui-ci , à une époque plus récente, fut transformé en prison, on peut encore voir certains barreaux à l’extérieur de l’actuelle salle-restaurant.
Ensuite, selon les témoignages des habitants des lieux, on découvre que l’ancien couvent fut
le refuge des résistants durant la deuxième guerre mondiale (les traces des bombardements sont encore aujourd’hui évidentes quand on observe la façade du batiment principal) et qu’il devint successivement propriété des habitants des lieux. Ainsi que l’ont témoigné les pretres de la curie de Massa Marittima, l’histoire de Monte Pozzali présente un vide qui va de 1500 à 1800 : un incendie qui s’est développé dans la bibliothèque de Massa Marittima s’est propagé et a détruit de nombreux documents historiques de l’ancien couvent.

Réservez maintenant vos vacances